LA PHILOSOPHIE DU BUREAU

 

  • L’objectif du bureau est de réaliser des ensembles écologiques tant dans sa conception que dans son fonctionnement et qui s’intègre dans l’environnement.
  • Le but poursuivi est d’offrir à un prix standard sur le marché un habitat écologique et économique à l’usage.
  • Cet aménagement est l’occasion de donner un sens, une motivation à un développement durable et l’opportunité d’inventer un style architectural, ni régressif, ni nostalgique, qui emportera l’adhésion du citoyen et rendra l’architecture désirable.

MAISON INTEGREE PASSIVE

Philosophie de l’habitat intégré

  • La maison intégrée participe à un environnement nouveau où la nature retrouve enfin ses droits, mais demande un changement d’attitude de la part de l’utilisateur.
  • Intégrer un bâtiment, c’est faire disparaître en partie sa masse proéminente dans le paysage.
  • L’intériorité de la maison va primer sur l’extériorité, contrairement au schéma classique qui privilégie l’aspect de la façade et de la volumétrie. Ceci afin d'affirmer une position sociale de la manière la plus voyante possible dans le paysage. Les conséquences sont:  la perte de la qualité de nos paysages, un impact certain sur la faune et la flore de nos campagnes et villes.
  • Ce nouveau concept architectural ne met plus l’accent sur la forme extérieure mais privilégie un nouvel art de vivre plus libre et des contraintes énergétiques plus en osmose avec l’environnement.
  • Construire bioclimatique, c’est chercher à tirer parti de l’environnement, c’est accepter que chaque habitat soit un projet spécifique propre à son implantation et à son environnement immédiat.

Généralités

  • Ces maisons ne vont pas faire appel à un système conventionnel de chauffage ni à un système de conditionnement d’air classique.
  • Le confort thermique peut être atteint en combinant adéquatement les nouvelles technologies, la conception et les matériaux.
  • Le concept de la maison passive doit rester simple.
  • L’implantation d’une maison bioclimatique, très bien isolée, nécessite encore un apport d’énergie d’environ 1/4 de la consommation d’une habitation conventionnelle.
  • Cet apport consiste à couvrir les besoins relatifs au :
    • chauffage >15 kwh/m2 l'an.
    • besoin énergie globale (eau chaude, applications domestiques) > 50 kwh/m2 l'an.
  • Des techniques nouvelles en apport d’énergie seront mises en œuvre pour couvrir ces besoins.

1. Moyens mis en œuvre pour la gestion des calories

  • Maitriser naturellement l’apport calorifique ou frigorifique par :

    • Des baies vitrées qui sont équipées de volets isolants extérieurs permettant, soit fermés, de renforcer l’isolation thermique ou, ouverts, de profiter du soleil.
    • Des débordants de toiture qui protègent du soleil d’été et permettent au soleil d’hiver, plus bas sur l’horizon de rentrer et réchauffer la maison.
    • Des vérandas qui peuvent s’ouvrir ou se fermer suivant le besoin en calories.
    • Des matériaux qui gèrent la problématique des volants thermiques et effets de réverbération, soit par:
      • Une chape à volant thermique.
      • Des cloisons sèches internes.
      • Des murs et plafonds en construction sèche.
  • Réduire énergiquement les pertes de chaleur par :

    • Une bonne orientation des baies vitrées et un bon dimensionnement.
    • Une bonne intégration environnementale qui peut s’intercaler dans la typologie des lieux avec l’avantage d’une protection naturelle au vent et aux variations climatiques.
    • Une intégration au sol qui permet de profiter d’une température constante du sol (15° constant).
    • Une isolation performante qui donne :
      • En toiture une valeur >0,15 W/m2k (isolation de 18 à 35cm).
      • En murs verticaux une valeur > 0,15 W/m2k (isolation de 18 à 35cm).
      • En menuiserie extérieure et vitrage > 0,8 W/m2k (double vitrage voir triple vitrage + triple joint d’étanchéité).
    • Une bonne localisation des espaces en fonction de leurs usages.
    • Les corps de chauffe centralisés dans le bâtiment.
    • Une bonne isolation aux infiltrations ou exfiltrations d’air et une ventilation en surpression.
    • Un principe d’économie à la consommation dans le choix des équipements sanitaires et machines (robinetterie, lavabo, douche, baignoire, machine à laver, évier, etc.. )

  • Récupération et production des calories/frigories par :

    • Une pompe à chaleur alimentée en énergie via des panneaux solaires; l’énergie est stockée dans des réservoirs tampons et redistribuée pour les besoins des eaux sanitaires et le complément de chauffage.
    • Une ventilation VMC de l’ensemble du bâtiment (énerg. Vent. > 0,4 wh/m3) qui:
      • d’une part, évacue l’air vicié et renouvelle régulièrement l’air,
      • d’autre part, joue le rôle de chauffage et maintient la température via un récupérateur de calories de l’air vicié du bâtiment par double flux inversé (+/- 80%) et un préchauffage de l’air frais par l’intermédiaire d’un puits canadien (t° +/- 10 à 15°), qui joue le rôle inverse d’une climatisation qui, en période de canicule, permet au même circuit de rafraichir la maison par de l’air frais produit par le puits canadien alors que l’excédant de calories est renvoyé dans le réservoir tampon.
    • Un foyer à bois ou pellets est prévu pour palier un éventuel besoin ponctuel de chauffage et répond au besoin psychologique d’une source de chaleur de proximité.

2.Moyens mis en œuvre pour la gestion de l’éclairage et de l’électricité

  • Réduire les pertes par :
     
    • Un apport de lumière naturelle dans chaque pièce de vie par des fenêtres, des puits de lumières, des gaines lumineuses avec réflecteurs.
    • Un choix judicieux quant aux luminaires et équipements électriques.
    • Une gestion domotique simple d’énergie peut être envisagée avec une option sécurité anti vol et détection incendie.
    • Un double circuit de distribution électrique est prévu par un circuit 24 volt continu qui alimentera :
      • les éclairages LED prévus dans les espaces couloirs et secondaires (durée de vie six à sept fois plus longue et consommation cinq fois moindre à même niveau d’éclairage),
      • les pompes qui assurent la circulation d’air dans le bâtiment et si possible la pompe à chaleur,
      • le réseau sécurité,
      • les éclairages extérieurs,
      • l’eclairage extérieur pourrait être réalisé par des éclairages LED qui illumine votre espace vert.

  • Apport d’électricité par :

    • Des panneaux photovoltaïques et si possible une mini éolienne verticale (3 à 5 kW) qui alimente un jeu de batteries pouvant être rechargées si nécessaire par le réseau.
    • Un raccordement classique avec possibilité de renvoi de courant via un onduleur.

3. Moyens mis en œuvre pour la gestion de l’eau

  • Réduire les pertes par :

    • Un choix approprié des équipements sanitaires.
    • Une robinetterie à débit économique et à fermeture automatique.
    • Baignoire ergonométrique et douche à faible volume.
    • Circuit d’alimentation d’eau chaude avec boucle.
    • WC à chasse économique.
    • Réservoir d’eau de pluie de 10.000 à 15.000 litres (pour 4 personnes).

  • Réduire la consommation d’eau par :

    • Réalisation d’un double circuit d’alimentation d’eau sanitaire (avec by pass en cas de pénurie)
      1. Un réseau d’alimentation en eau de pluie pré filtrée qui alimente les wc, douches, baignoires, lave-vaisselle, machine à laver, arrosage extérieur.
        Une économie de 40 à 90% sur une consommation normale est tout à fait envisageable.
      2. Réseau traditionnel pour les eaux alimentaires.

  • Traitement des eaux vannes et des eaux grises.

    • Epuration des eaux avant rejet dans le réseau public.
      La réalisation d’un étang écologique auto épurant est possible.


Conclusion

Aujourd’hui la maison écologique et autonome n’est plus une utopie technique ou financière.

La mise en œuvre de telles constructions ressort davantage d’une volonté citoyenne pour la sauvegarde de notre environnement et de notre qualité de vie.

La réussite de votre habitat écologique repose sur la synergie entre le maître d’ouvrage, l’architecte, l’ingénieur thermicien et tous les intervenants.